>

13 novembre 2009 – Des médecins combinent des suppléments de vitamine D aux traitements par chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie pour combattre certains cancers, rapporte le quotidien The Globe & Mail1.

Aux États-Unis, le Roswell Park Cancer Institute est l’un des premiers établissements nord-américains à recourir à la vitamine D dans le traitement du cancer du sein. Selon des données récentes, la faible concentration sanguine de vitamine D est associée à la récurrence de ce type de cancer et à un taux de mortalité plus élevé.

Près de 80 % des patientes atteintes du cancer du sein affichent un taux sanguin de vitamine D insuffisant ou carentiel, précisent les spécialistes du Roswell Park Cancer Institute.

Stade exploratoire

Le recours à la vitamine D dans le traitement du cancer n’est qu’au stade exploratoire, expliquent-ils, et vise surtout à évaluer son potentiel de guérison. Au surplus, ils indiquent que la supplémentation de vitamine D présente peu de risque et renforce la santé des os des personnes malades. Des prélèvements sanguins sont effectués périodiquement pour éviter les surdoses.

Dans certains cas, des patientes reçoivent des doses qui approchent 50 000 unités internationales (UI) de suppléments de vitamine D par semaine, avancent les spécialistes.

L’an dernier, l’oncologue canadienne Dre Pamela Goodwin, de l’Université Mount Sinaï Hospital à Toronto, a publié une étude sur le sujet. Ses travaux ont démontré une plus forte récurrence de la maladie chez les femmes qui présentent un faible taux sanguin de vitamine D. Aussi, leurs chances de survie sont plus faibles, conclut la chercheuse.

Ces dernières années, de nombreuses recherches ont associé la hausse du taux de cancers dans les pays nordiques aux carences en vitamine D. La Société canadienne du cancer recommande maintenant de hausser la dose à 1 000 UI par jour en automne et en hiver.

Danny Raymond – PasseportSanté.net

D’après The Globe & Mail.

1. Mittelstaedt M., Doctors start to include vitamin D in fight against cancer, The Globe & Mail, 5 novembre 2009.

Wikio

Advertisements

About EdR

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur. (proverbe africain)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s