>

29 avril 2010 – Le sucre et les édulcorants naturels ajoutés aux aliments transformés feraient bondir le risque de souffrir demaladies cardiovasculaires en plus de contribuer à l’incidence de l’obésité et du diabète. C’est ce qu’indiquent les résultats d’une étude1 américaine menée auprès de 6 113 adultes suivis durant 7 ans.
Les chercheurs ont évalué, à l’aide de questionnaires, la consommation de sucre ajouté dans l’alimentation de chacun des sujets. Puis, ils ont soumis les participants à des tests visant à déterminer leurs taux de lipides sanguins : cholestérol (HDL et LDL) et triglycérides.
Les résultats indiquent que les sujets dont l’apport en sucre ajouté et en édulcorants représentait 10 % et plus de l’apport calorique global présentaient des taux de cholestérol HDL, le « bon cholestérol », nettement inférieurs à ceux dont l’apport en sucre ajouté ne dépassait pas 5 %.
En fait, la probabilité qu’ils présentent un faible taux de HDL – associé à une hausse du risque cardiovasculaire – augmentait de 50 % à 300 % par rapport aux sujets dont l’apport en sucre ajouté n’excédait pas 5 %. Par ailleurs, les taux sanguins de triglycérides augmentaient systématiquement en fonction de l’apport en sucre ajouté, ce qui est également associé à une augmentation du risque de souffrir de troubles cardiovasculaires.

Glucose, fructose, sirop de maïs…

Le sucre et les édulcorants naturels ajoutés peuvent prendre plusieurs formes : sirop de maïs, dextrose, fructose, glucose, jus de fruits concentrés, miel ou sucrose, pour n’en citer que quelques-unes2. Ces appellations apparaissent dans la liste des ingrédients sur l’emballage des produits.
Ces sucres entrent dans la composition d’une multitude d’aliments transformés, allant des boissons sucrées aux plats préparés, en passant par les conserves, les desserts, le pain, les céréales à déjeuner, etc.
De nombreuses études ont été menées pour déterminer l’impact de la consommation de divers types de corps gras sur les taux de lipides sanguins, mais la présente étude est la première à s’intéresser spécifiquement aux effets du sucre ajouté sur la lipidémie, soulignent les chercheurs.
Selon les auteurs de l’étude, la quantité de sucre ajouté aux aliments transformés a considérablement augmenté au cours des dernières décennies. Ce qui pourrait avoir contribué à l’augmentation de l’incidence des troubles cardiovasculaires aussi bien qu’à l’explosion des cas d’obésité et de diabète.
Pierre Lefrançois – PasseportSanté.net
1. Welsh JA, Sharma A et alCaloric sweetener consumption and dyslipidemia among US adultsJAMA. 2010 Apr 21;303(15):1490-7.
2. Pour en savoir plus, consultez notre Petit glossaire des sucres.

Wikio

About EdR

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur. (proverbe africain)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s