>

Paru le 23 septembre 2010

Par Bruno Geoffroy

Vantés pour leurs propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, les raisins, bleuets et autres grenades pourraient se voir détrôner par une céréale, le sorgho.
Photo: iStockphoto

Les chercheurs le savent : les polyphénols (acides phénoliques, flavonoïdes et tannins, entre autres) sont très largement représentés dans le règne végétal.

Leur présence permet aux plantes de lutter contre les maladies, les parasites et les insectes.

Il est d’ailleurs reconnu que certains membres de la famille des polyphénols favorisent des mécanismes de défense dans le corps humain, permettant ainsi de lutter contre l’athérosclérose, le cancer et le vieillissement cellulaire.

Dans un article publié dans le Journal of Medicinal Food, une équipe de scientifiques de l’Université de Géorgie, aux États-Unis, s’est particulièrement intéressée à l’activité anti-inflammatoire sur des souris de quatre variétés de sorgho, une céréale très résistante adaptée aux régions tropicales et semi-arides.

D’après leurs tests, le sorgho noir et le sorgho sumac, des variétés riches en tannins, montrent les meilleurs résultats, car ils contiennent une quantité très élevée de polyphénols : en moyenne, de 23 à 62 mg de polyphénols par gramme, alors que les bleuets n’en contiennent que 5 mg et le jus de grenade, de 2 à 3,5 mg.

Plus riche en polyphénols et moins cher

« Même si beaucoup de fruits apportent des antioxydants, le son de sorgho semble en être la source la plus riche et la moins chère. Un tel ingrédient rendrait certains aliments transformés meilleurs pour la santé », dit Diane Hartle, directrice du Laboratoire de recherche nutraceutique de l’Université de Géorgie et coauteure de l’étude.

« Depuis quelques années déjà, les recherches scientifiques se multiplient pour déterminer les meilleures sources de polyphénols. Cette recherche vient consolider les connaissances sur le sujet. La seule réserve que l’on puisse émettre, c’est que les tests ont été conduits sur des animaux. Et extrapoler les résultats à l’être humain est loin d’être évident sur le plan scientifique.
Il reste donc du travail à faire », confie Charles Couillard, professeur à l’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels de l’Université Laval.

Bientôt dans les jus de fruits ?

Bien que le sorgho soit une culture ancestrale africaine, les États-Unis en sont aujourd’hui les plus gros producteurs. Ils l’utilisent principalement sous la forme de grains ou de fourrage dans l’alimentation animale et dans la production de bioéthanol. Néanmoins, dans la plupart des cas, les variétés de sorgho cultivées sont pauvres en tannins et donc en polyphénols.

Selon les chercheurs, le son de sorgho et ses extraits pourraient être offerts sous forme de concentré liquide ou de poudre. Une manière de faciliter son intégration dans des jus de fruits et le remplacement de la farine blanche dans certains aliments préparés.

Son bas prix, son aspect nutritif et ses qualités antioxydantes et anti-inflammatoires devraient susciter l’intérêt de l’industrie agroalimentaire. Mais les consommateurs sont-ils prêts à boire des jus à base de céréales ?

Wikio

About EdR

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur. (proverbe africain)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s